Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Perfect Girl Evolution

Perfect Girl Evolution est un shoujo malheureusement inconnu en France, et dont les facéties devraient bientôt être portées au petit écran sous forme d'anime, mais aussi de drama (autrement dit, de série télé avec des vrais acteurs !).

Ce manga est en cours d'édition au Japon ainsi qu'aux US et en Angleterre. Aussi connu sous le nom de Yamato Nadeshiko Shichihenge (traduisible par Les sept transformations de Yamato Nadeshiko) ou encore de The Wallflower (le nom utilisé pour l'édition américano-anglaise), il compte déjà seize volumes dans sa version originale. Inutile de dire qu'il s'agit là d'un manga qui fait beaucoup de bruit, et pas pour rien !

Perfect Girl EvolutionTout débute lorsque la propriétaire de la maison où habitent Kyohei Tanako, Yukijishijo Toyama, Oda Takenaga et Ranmaru Morii propose à ses locataires un marché : faire de sa nièce une vraie « lady », en échange de quoi, ils n'auront pas à payer de loyer. Elle-même s'en va sur leur parole que tout va bien se dérouler (après tout, ils sont jeunes, beaux, avec chacun leur charme, et ne doutent de rien !). Et ils pensent que c'est dans la poche, jusqu'à ce qu'arrive Sunako Nakahara. Que dire d'elle, si ce n'est qu'il s'agit d'une vraie goth, qui aime les ténèbres et déteste tout ce qui est beau ! Habillée avec ce qu'elle a trouvé, elle n'a cure de son apparence (on la verra d'ailleurs en forme chibi la majeure partie du manga), aime les films d'horreur, et se complaît dans ce style de vie. C'en est à un point tel que la première fois qu'ils la voient, ils la confondent avec un fantôme !

Perfect Girl EvolutionSunako, malgré tout, reste une jeune fille simple, avec la tête sur les épaules. Si tout ce qui est mode, intérêt pour les garçons ou tout ce qui peut amuser une jeune japonaise de nos jours ne l'atteignent absolument pas, elle montre en revanche des traits de caractère tout à fait propre à elle. Bornée, excellente cuisinière, excellente amie, elle n'hésite pas à se battre pour ce qu'elle pense être juste (et à régulièrement se mettre dans des situations impossibles). Les quatre garçons ont d'ailleurs énormément de mal à cerner ce qu'elle pense, et c'est de là que vient la majeure partie du comique des situations.

Car oui, même si l'héroïne est une goth morbide, ce manga est un petit chef d'oeuvre du rire, à conseiller pour la crise de fou rire journalière ! On suit les évolutions au fil des volumes, de ces quatre garçons, de leur vie amoureuse plus ou moins compliquée, et de cette jeune fille qu'ils tentent désespérément de transformer en lady.

Ce shoujo fait incontestablement partie des mangas qu'il serait bon de voir en magasin en français. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, ce n'est pas une fille qui doit faire son choix entre quatre garçons, puisque sur les quatre, seul un n'a aucune petite amie. Les personnages secondaires ne tombent pas dans l'oubli, et sont les plus fervents supporters du non-couple formé par Sunako et Kyohei. Certains chapitres sont touchants, d'autres totalement invraisemblables, mais arrivés à ce stade de la lecture, on s'en moque et on dévore les tomes avec avidité. Il est à noter qu'un chapitre correspond à une portion de vie racontée, ce qui fait que parfois un volume peut être inégal en qualité. En effet, certaines histoires sont peut-être moins intéressantes que d'autres au niveau de la trame générale, et on a parfois l'impression de faire du sur place dans la relation Sunako-Kyohei, mais d'un autre côté, si le début de leur couple marque la fin du manga, je veux bien faire du sur place encore un long moment !

Niveau graphismes, Perfect Girl Evolution est très proche du visual kei (vous savez, ce style au Japon où les rockers se déguisent et se maquillent), mais ce manga n'a rien à voir avec la musique. Le seul reproche que je puisse lui faire, c'est qu'il est parfois difficile de faire la différence entre Kyohei et Morii (au niveau de la tête, car en noir et blanc, il faut avouer qu'ils se ressemblent beaucoup... même l'auteur regrette de ne pas dessiner les garçons dans un style plus constant !), mais heureusement les doutes se dissipent dès qu'ils ouvrent la bouche. Quoiqu'il en soit, Tomoko Hayakawa fait un travail sublime, et a parfait son style avec ce manga.

  • Perfect Girl Evolution : 16 volumes parus (série toujours en cours au Japon). Traduit par Del Rey Manga sous le nom de The Wallflower, 10 volumes parus.
  • Mangaka : Tomoko Hayakawa
  • Genre: shoujo
  • Image prise sur le site de Del Rey Manga.

P.S. : notons qu'à partir d'octobre, une série animée basée sur le manga va débuter au Japon. Avec un peu de chance, cela amènera ce petit bijou aux yeux des éditeurs français !

Rédigé par Ariendell

Publié le 30 septembre 2006 à 02h19

Dernière mise à jour le 1 octobre 2006 à 22h16