Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

L’étoile de Pandore – Peter F. Hamilton

Après une trilogie détonante (« Rupture dans le réel », « L'alchimiste du neutronium » et « Le dieu nu »), le début d'une autre série de Peter F. Hamilton vient de paraître en français. L'étoile de Pandore reprend le même principe : de très nombreux personnages éparpillés sur différents mondes et une menace extra-terrestre pour la société humaine. Avis mitigé sur cette série : captivante certes mais avec un schéma d'écriture complètement pompé sur la première trilogie qui gâche un peu l'effet nouveauté.

Petit résumé des évènements

Tout se passe en 2380, évidemment les êtres humains ont réussi leur expansion et c'est le Commonwealth Intersolaire qui a désormais le contrôle des 600 planètes conquises. La société prospère grâce à une invention particulièrement efficace « les trous de ver » qui a dit téléportation ?

Couverture du livre Quelques bonnes décennies plus tôt, deux super génies doublent le spationaute chargé de poser le premier pied sur Mars en créant une espace de passage appelé trou de ver entre un point donné et un autre. Leur invention va révolutionner la conquête spatiale et ils se lancent dans un programme de colonisation intensive par le biais de générateurs de trous de ver. Pour faire court : ils lancent leurs sondes un peu au hasard sur les planètes, vérifient la viabilité de la chose et y emmènent ensuite les infrastructures nécessaires à la vie humaine. Tous les transports fonctionnent également sur ce mode ! Point de navette spatiale dans ce roman de science fiction, à son début du moins.

La technologie a ça de bon qu'elle permet également de prolonger éternellement la vie des gens riches. Nos heureux inventeurs sont donc toujours en vie au début du roman et point qui peut sembler insignifiant, le spationaute qu'ils ont ridiculisé également. Il rumine sa rancoeur depuis l'affaire d'ailleurs. On découvre alors une multitude de personnages auxquels il est difficile de se raccrocher au début.

La découverte

Un astronome sur le déclin discerne lors d'une de ses observations qu'une étoile assez éloignée a totalement et instantanément disparu. Il y voit une menace et prévient les autorités compétentes, espérant se faire un nom au passage. Et c'est là qu'on rentre dans le vif du sujet. Tout s'affole, les autorités chargent l'un des deux inventeurs du trou de ver de construire un vaisseau capable d'aller plus vite que la lumière : Le Seconde Chance. L'inventeur convoque le spationaute qu'il a spolié pour piloter le dit vaisseau et le second inventeur - qui estime que tout ça n'est pas une riche idée - part à l'aventure pour trouver des extra-terrestres bienveillants. Ajoutez une dose de terroristes fanatiques interstellaires, une IA toute puissante, une commissaire de police hyper zélée et quelques jeunes femmes ambitieuses et sexy et vous obtiendrez un excellent début de saga.

Quelques points négatifs

Pour qui a déjà lu le grand cycle de l'Aube de la Nuit, bah il n'y a pas de mystère, le concept est globalement le même. On ne s'en rend pas trop compte tout de suite mais certaines choses sont bien présentes dans les deux séries et on espère vu que ce n'est pas terminé qu'il évitera la même fin un peu décousue et le Deus Ex Machina. Autre chose, la profusion des personnages, les histoires entrecroisées et le peu de chapitres consacrés à chacun par tome rend l'immersion un peu longue et il faut bien attendre le second tome pour maîtriser tout ça. Enfin la série n'est pas terminée, seuls les deux premiers tomes (l'Etoile de Pandore tome 1 et tome 2) sont sortis et l'attente n'est pas des plus agréables !

Pour finir

Je recommande tout de même aux fan de SF ou de Monsieur Hamilton la lecture de cette série. Une fois rentrés dans le sujet, l'histoire est captivante et on attend avec impatience la suite.

Rédigé par Orbstrinn

Publié le 18 septembre 2006 à 07h50

Dernière mise à jour le 29 septembre 2006 à 22h46