Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Des films à voir et à revoir.

Ce Wiki à pour but de recenser les films que l'on doit voir et revoir sans retenu. Il permettra de découvrir et de faire partager vos coup de coeur. Attention cependant, de nombreux fil précédents ont montrer la difficulté d'un telle chose...les goûts et les couleurs...
Ainsi pour éviter un classement hiérarchique, ou une vision élitiste du cinéma nous demandons de classer les films par pays, puis par thème et de leur décerner des distinctions que nous expliquerons.

Comment utiliser ce wiki ?



Le classement


Le classement se fait tout d'abord par origine du film (Américaine, Française, Asiatique, Italien, ....), puis par genres (Comédie, Polar, Qestern, Aventure, Guerre, Combat, Fantastique, ...) et enfin par ordre alphabétique du titre du film.
Par ailleurs nous gardons une liste de film par réalisateur et par mouvement artistiques à la fin de ce wiki.

Les distinctions


Les distinctions n'ont pas pour but une hiérarchisation des films. Ce n'est pas parce qu'un film est considéré comme [Culte] qu'il doit être vu à la place d'un [Nanard]. Tout d'eux prennent part à l'histoire du cinéma et s'adresse à deux visionnages différents, selon nos préférences, notre état d'esprit, ...
Pour simplifier la reconnaissance nous utiliserons pour chaqu'un d'eux une couleur.
Ce système a l'avantage de permettre la caractérisation d'un film par plusieurs distinctions.

Liste : à agrandir.
[Culte] : films qui sont les bases d'un genre.
[Divertissement] : films qui permettent de se divertir pour passer une bonne soirée
[Amateur] : La conception est amateur.
[Réel] : basé sur des faits réels.
[Société] : fresque sociétale.
[Nanard]

La fiche d'un Film

La fiche d'un film se présente de la même manière :

Titre du film, de nomduréalisateur.
Distinctions : [numéro1],[numéro2], ...
PHOTO (centré)
(merci de respecter une dimension de 150/150 pixels max.)
Acteurs : noms
Description du film + Intérêt

Films liés : (noms de films qui se rapprochent de celui présenté)
Liens internes : Fil jol, critique du film dans un message, ...
Liens externes : Wikipedia, allociné, ...

Nous demandons à chaque fois qu'un film est cité de marqué entre parenthèse le genre de film pour permettre une meilleure recherche.

Les Films américains


Arsenic et vielles dentelles, de Frank Capra (1944).
Distinctions : [Culte], [Humour noir]

Acteurs : Cary Grant,

Mortimer Brewster vient de se marier. Il vient annoncé la nouvelle à ses deux charmantes tantes connues dans tout le voisinage pour leur gentillesse. Seulement la famille Brewster est étrange. Teddy Brewster est fou et se prend pour Roosevelt et Johnathan Brewster est un dangereux criminel. Mais pire, ces charmantes tantes ont elles aussi leur secret : elle assassine de pauvre vieillards délaissés par leur famille. C'en est trop, Mortimer perdra-t-il à son tour la tête ?
Ce film est un petit bijoux d'humour noir. Ces deux gentilles dames sont si bien attentionnée avec tout le monde...

Films liés : Liens internes :
Liens externes :

[USA]Aventure


[USA]Combat


[USA]Comédie


Le Dictateur (The Great Dictator) , de Charlie Chaplin (1940).
Distinctions :

Acteurs : Charlie Chaplin

Un modeste barbier juif possède une particularité étonnante: il est le sosie parfait d'Adenoid Hynkel, le dictateur mégalomane de la Tomanie.
Alors qu'Hynkel prépare ses plans de conquête du monde, un incroyable quiproquo va amener le barbier à se substituer au Dictateur...

Le Dictateur est un film éminemment engagé avec un message politique que l'on trouve rarement aussi directe dans un film américain, surtout dans le registre de la comédie.
Le Dictateur est une satire politique caricaturant le nazisme et le fascisme dont il détourne et ridiculise tous les codes et symboles .
Tourné au tout début de la guerre, alors que les USA sont encore neutre, Chaplin va peser de tout son poids médiatique en délivrant en fin de film un discours vibrant et plein de clairvoyance sur la menace que représente le nazisme pour le monde libre et qu'il adresse, en brisant le quatrième et en s'adressant directement à la conscience de chaque spectateur.

L'avenir lui donnera tristement raison...
Films liés :
Liens internes :
Liens externes :


[USA]Fantastique


Dracula , de Tod Browning (1931).
Distinctions : [Culte]

Acteurs : Bela Lugosi, Helen Chandler, David Manners

Reinfield, chargé d'affaires, se rend en Roumanie, au chateau du comte Dracula, pour lui faire signer les papiers d'une importante vente immobilière à Londres. Mais le comte se révèle être une terrifiante créature, un vampire, qui va le soumettre à son pouvoir avant de s'embarquer pour l'Angleterre accomplir ses plans diabolique. Est ce que l'impétueux Jonathan Harker et la sage professeur Van Helsing parviendront-ils à l'arrêter ???

Première adaptation officielle du roman de Bram Stoker au cinéma, le film va définir le genre du film de Vampire. Ceci en grande partie grâce à l'interprétation envoûtante de son interprête principal, Bela Lugosi qui va créer le stéréotype du vampire et l'ancrer dans l'imagerie populaire. Le vampire sera aristocratique, charismatique, cultivé, fascinant tout en étant un être impitoyable et machiavélique.

Pour cette interprétation qui en inspireras bien d'autres au fil des décennies, le film est à conseiller.

Films liés :
Liens internes :
Liens externes :

Dracula , de Francis Ford Coppola (1992).
Distinctions :


Acteurs : Gary Oldman, Winona Ryder, Anthony Hopkins, Keanu Reeves

15ème siècle: Le seigneur Vlad Tepes, de retour de la guerre, renie Dieu suite au suicide de sa femme, ainsi vouée à la damnation éternelle.

19ème: Le jeune clerc de notaire, Jonathan Harker est reçu par le comte Dracula dans son château des Carpates pour régler la vente de l'Abbaye de Carfax, en Angleterre. Mais une photo de la jeune fiancée de Jonathan, Mina, va réveiller en Dracula le souvenir d'un amour perdu depuis longtemps et l'amener à changer ses plans...

Coppola revisite de façon moderne le roman de Bram Stoker, y ajoutant des dimensions esthétique et romantique très prononcée, relevé d'un soupçon d'érotisme.

L'apport du film se situe surtout au niveau du développement de la psychologie et des motivations de Dracula. Tourmenté par son amour perdu, il a définitivement tourné le dos à la lumière. Mais l'apparition de Mina rallume une faible flamme en lui. Le développement de sa relation avec Mina va rendre le personnage plus ambigu et plus humain que dans le roman original. Il y perd cependant en mystère et en effroi, la distance avec l'humain s'affaiblissant.
Les interprétations de Gary Oldman et d' Anthony Hopkins sont magistrales, par contre Keanu Reaves se retrouve considérablement mis au second plan et semble avoir du mal a surnager dans ce film.

Films liés :
Liens internes :
Liens externes :

Les Fils de l'Homme (Children of Men), de Alfonso Cuarón (2006)


[USA]Guerre


Platoon, de Oliver Stone (1986).
Distinctions :


Acteurs : Tom Berenger, Willem Dafoe, Charlie Sheen

Premier volet de la trilogie vietnamienne d'Oliver Stone, celui-ci est en partie basé sur les expériences du réalisateur lors de cette guerre.
Chris Taylor, jeune engagé volontaire de 19 ans débarque au Vietnam pour son Tour de service. Il va, en quelques semaines, perdre toutes ses illusions... Y perdra-t-il également son âme ?
Au delà des scènes d'actions, qui sont très efficace, le film évolue surtout autour de la psychologie de Chris et du choix éthique qu'il doit faire comme chaque soldat de sa section. Doit-il dans cet enfer essayez de garder son humanité et se comporter de la manière la plus civilisée que lui permette les circonstances comme l'est le sergent Elias? Ou doit-il devenir une machine à tuer, sans scrupules, motiver seulement par le combat et la survie comme le sergent Barnes?

Films liés :
Liens internes :
Liens externes :

De l'or pour les braves (Kelly's Heroes) , de Brian G. Hutton (1970).
Distinctions :

Acteurs : Clint Eastwood, Telly Savalas, Don Rickles, Donald Sutherland

France 1944, mise au repos forcé, une section d'infanterie US appuyé par un chef de char mystique et une fanfare va se lancer dans une entreprise privée: braquer une banque tenue par les allemands et qui renferme 14.000 lingots d'or!!

Quand on lit le court résumé ci-dessus, on se demande à quel genre de film on a affaire. A raison car De l'or pour les braves est un film de guerre atypique et anachronique, remplis de bizarrerie et qui emprunte allègrement au genre de la comédie et du western. On change ainsi régulièrement d'atmosphère et d'influence entre les scènes tout en se laissant prendre au jeu de suivre les aventures de ces soldats pas vraiment comme les autres.

A noter la performance de Donald Sutherland dans le rôle de Oddball, chef de char hippie qui fait la guerre à coup d'ondes positives et d'obus chargés de peintures quand il n'est pas occupé à aboyer...

Film inclassable, bizarre mais terriblement accrocheur.

Films liés :
Liens internes :
Liens externes :

M.A.S.H. de Robert Altman (1970).
Distinctions:
Acteurs: Donald Sutherland, Elliot Gould, Tom Skerrit.

De jeunes chirurgiens antimilitaristes aimant l'alcool et les femmes se retrouvent en pleine guerre de Corée à l'hôpital militaire mobile où ils sèment la pagaille. (Allociné)

Film culte qui a reçu la palme d'or du Festival de Cannes en 1970. Ce film raconte avec beaucoup d'humour la vie d'un hôpital militaire américain pendant la guerre de Corée.
A noter que ce film est à l'origine d'une série de 250 épisodes de 25mn qui a eu énormément de succès aux USA.


[USA]Horreur


[USA]Polar, enquête & Truands


Bonnie and Clyde, de Arthur Penn (1967).
Distinctions : [Culte], [Réel]

Acteurs : Warren beaty, Faye Dunaway

Ce film retrace l'histoire de Bonne Parker et de clyde Barrow, deux jeunes truand qui reflète la Grande Dépression qui touche les Etats-Unis dans les années 1930. Ils accumulent les hold-up sans violence. Puis un jour Clyde est contraint de faire feu et tue un homme. Très vite la chasse à l'Hommes commence et la fuite est les fusillades sont omniprésentes.
Ce film a marqué les esprit par sa noirceur, sa violence et la force du couple à l'écran. De plus il est sortie un an avant les évènements de 1968 et la jeunesse et l'insouciance des personnages plu au nouvelles générations.

Films liés : Pour les couples au cinéma : J'ai le droit de vivre de Fritz Lang et Les Amants de la nuit de Nicolas Ray.
Liens internes :
Liens externes :



Gilda, de Charle Vidor (1946).
Distinctions :

Acteurs : Rita Hayworth, Glenn Ford, George Macready

Femme fatal, séductrice au passé trouble, Gilda déclenche haine et passion entre deux hommes d'affaire dans l'univers d'une salle de jeu clandestine d'Amérique du Sud. Ils mêle à la fois l'intrigue amoureuse et bien sur une histoire d'argent, le tout à la recherche du passé de Gilda.
Le film a fait sensation notamment sur le coté sensuel du rôle de Rita Hayworth qui exécute une danse suggestive en enlevant ses gants de manière presque érotique.

Films liés :
Liens internes :
Liens externes :


Les Affranchis, de Martin Scorcese (1990).
Distinctions : [Réel][Oscar]

Acteurs : Robert De Niro, Ray Liotta, Jo Pesci

Jimmy, tommy et Henri sont des "affranchis", ils appartiennent à l'un des familles les plus célèbre de New York : la mafia. La vie de mafieux sur trente ans, les coups dur, les casses, les conflits, la prisons, les trahisons. Un cocktail explosif qui nous fait pénétré au coeur de la mafia, de sa hiérarchie et de sa famille.
Inspiré d'une histoire vrai, il montre à quel point les liens de sang, l'origine, l'honneur, la violence et les valeurs traditionnelles jouent un rôle important dans les mafieux. Le passage d'hommes d'affaires à tueurs peut être brutal et éphémère et ces différentes activités s'entrmêlent intimement. La vie familiale et les affaires ne font qu'un et le capo veille au grain.
On peut regretter la trop longue période que le film tente de couvrir et porte quelques coupure dans ce film pourtant très prenant, avec un très beau rôle d'acteur.

Films liés : Le Parrain (I, II, III).
Liens internes :
Liens externes :

Citizen Kane, de Orson Welles (1941).
Distinctions : [Culte]

Acteurs : Orson Welles, Joseph cotte, Everett Sloane, Dorothy Comingore, ...

Le milliardaire Charles Foster Kane, magnat de la presse, vient de mourir dans sa fabuleuse propriété de Xanadu en prononçant un seul mot : Rosebud. a partir de cette maigre piste, le reporte Thompson va tenter de reconstituer la vie cet étrange personnage. Pour parvenir à ses fins, il rencontre toutes les personnes qui ont pu approcher Kane de près ou de loin.
Ce film est à voir pour la narration du narrateur, la mise en scène et la puissance du scénario autour de plusieurs mystère.

Films liés :
Liens internes :
Liens externes : Wikipedia,

Pulp fiction de Quentin Tarantino (1994)
Distinctions : [Culte]
Acteurs : John Travolta Samuel L. Jackson Uma Thurman Bruce Willis

Pulp Fiction décrit l'odyssée sanglante et burlesque de petits malfrats dans la jungle de Hollywood, ou s'entrecroisent les destins de deux petits tueurs, d'un dangereux gangster marié à une camée, d'un boxeur roublard, de prêteurs sur gages sadiques, d'un caïd élégant et dévoué, d'un dealer bon mari et de deux tourtereaux à la gachette facile...

Films liés : Tout les Tarantino ou presque
Liens internes :
Liens externes : Wikipedia, Citations cultes

Chinatown , de Roman Polanski (1974).
Distinctions :

Acteurs : Jack Nicholson, Faye Dunaway, John Huston

Dans le Los Angeles des années 30, Jack Gittes , un détective privée renommé va être engagé pour une banale affaire d'adultère. Mais il est loin de se douter qu'il vient de mettre le doigt dans l'engrenage d'une sombre machination...

Renouveau du genre "film noir", Chinatown est un film qui complexifie progressivement son intrigue et ses personnages, se jouant souvent des stéréotypes pour délivrer une œuvre unique. Les trois acteurs principaux délivrent une prestation de première ordre qui ajoute a la crédibilité et à la profondeur des personnages. Ils portent littéralement le films sur leurs épaules .

Films liés :
Liens internes :
Liens externes :


[USA]Société


Virgin Suicide, de Sophia coppola (2001).
Distinctions :

Acteurs : Kriten Dunst, James Woods, Kathleen Turner, Josh Hartnett

La fin est dévoilée, dans les années 1970 dans la ville du Michigan : les cinq soeurs Lisbon se sont suicidés. Toutes belles, blondes et mystérieuse une bande d'adolescent se repasse sans cesse les évènements pour comprendre ce qui est arrivé. Autour du thème de l'adolescence, du passage à l'age adulte enrobé d'une peinture de la société des années 1970, ce film respire le romantisme, la nostalgie d'une époque et d'un age révolu.

Films liés :
Liens internes :
Liens externes :

Easy Rider de Dennis Hopper (1969)
Distinctions:
Acteurs: Dennis Hopper, Peter Fonda, Jack Nicholson.

Deux motards traversent les Etats-Unis pour en découvrir les charmes cachés... Les côtés pile et face de l'Amérique. (Allociné).

Un film qui traite, à travers la chevauchée de deux motards, du malaise et de l'incompréhension entre deux génération. D'un côté le mouvement hippie des années 1970 et de l'autre celle de l'Amérique profonde.

[USA]Western


[USA]Science-Fiction


Planète interdite (Forbidden Planet) , de Fred McLeod Wilcox (1956).
Distinctions : [Culte]

Acteurs : Walter Pidgeon, Anne Francis, Leslie Nielsen, Richard Anderson

Le scénario est inspiré de La Tempête de William Shakespeare

En 2257, le croiseur C-57-D atterrit sur Altaïr IV, pour secourir un vaisseau dont on est sans nouvelles depuis près de 20 ans. L'équipage ne retrouve que 2 survivants: un vieux professeur et sa fille. Ceux-ci sont accompagnés par un robot très avancé et apprennent au commandant Adams, chef de l'équipe de secours, que les autres passagers du vaisseau ont tous succombé à une mystérieuse force invisible. Mais l'ennemi n'est peut-être pas là où on le croit.

Sorti en 1956, Planète interdite à marquer le genre S-F pour plusieurs raisons:
- Il bénéficie de plusieurs innovation technique pour l'époque: format caméscope, technicolor, musique électronique.
- Il aide a définir un nouveau genre dans la SF: l'exploration de terre inconnue par un équipage composé à la fois de militaires et de scientifiques, porteurs des valeurs de la civilisation terrienne, genre qui sera repris ensuite par Star Trek et Stargate notamment.
- Il a fait l'objet d'études poussées au niveau psychanalytique et philosophique sur la part d'ombre de l'homme et les désirs refoulés dans le subconscient, éléments qui jouent un rôle clé dans l'intrigue.

A noter Leslie Nielsen dans une interprétation dramatique. On a parfois tendance à oublier que cet excellent acteur n'a pas joué que dans des comédies parodiques.

Films liés :
Liens internes :
Liens externes :

Blade Runner de Ridley Scott (1982).
Distinctions:


Acteurs: Harrison Ford, Rutger Hauer, Sean Young.

Dans les dernières années du 20ème siècle, des milliers d'hommes et de femmes partent à la conquête de l'espace, fuyant les mégalopoles devenues insalubres. Sur les colonies, une nouvelle race d'esclaves voit le jour : les répliquants, des androïdes que rien ne peut distinguer de l'être humain. Los Angeles, 2019. Après avoir massacré un équipage et pris le contrôle d'un vaisseau, les répliquants de type Nexus 6, le modèle le plus perfectionné, sont désormais déclarés "hors la loi". Quatre d'entre eux parviennent cependant à s'échapper et à s'introduire dans Los Angeles. Un agent d'une unité spéciale, un blade-runner, est chargé de les éliminer. Selon la terminologie officielle, on ne parle pas d'exécution, mais de retrait... (Allociné).

Ce film est un chef d'œuvre qui a inspiré de nombreux films de science fiction dont le 5ème élément (véhicules volants) ou Matrix (décors).


Terminator (The Terminator) , de James Cameron (1984).
Distinctions : [Culte]

Acteurs : Arnold Schwarzenegger, Linda Hamilton

Il est invincible, implacable, sans pitié, sans remords et ne poursuit qu'un seul objectif: VOUS TUER!

Film a petit budget, The Terminator est rapidement devenu un film culte.

C'est un film très sombre dont la tension est maintenue par la traque permanente et incessante que mène le Terminator après Sarah Connors. La logique de la machine est très bien rendue dans le film, le Terminator analysant en permanence la situation et les options qui s'ouvrent à lui et poursuivant sa mission sans relâche en éliminant froidement tous ce qui se trouve entre lui et sa cible.

Un film qui sait tenir le spectateur attentif jusqu'à la dernière minute.
Films liés :
Liens internes :
Liens externes :

Plan 9 from Outer Space , de Edward Davis Wood Jr (1959).
Distinctions :
[Culte]
[Nanard]

Acteurs : Bela Lugosi, Tor Johnson, Maila Nurmi

Des extraterrestres, cherchant à conquérir la terre, lancent le plan 9: le réveil des morts...

Considéré comme "le plus mauvais film jamais tourné" par les critiques cinématographique, Plan 9 from Outer Space n'en est pas moins le pionner d'un genre nouveau: le Nanard, c'est à dire un film tellement mauvais voir pathétique, qu'il en devient jouissif et qu'on ne peut pas se prendre de sympathie pour les personnes qui l'ont tournés et réalisés. Et qui regardé au second degré est hautement divertissant.

Au niveau technique, Plan nine from Outer Space est une magistrale leçon en 1H19 de tous ce qu'il NE FAUT ABSOLUMENT PAS FAIRE lorsqu'on réalise un film (et c'est une raison suffisante pour que tous les amateurs de cinéma le voient).

Quelques morceaux choisis:
- On passe du jour à la nuit dans le même plan, sans raisons.
- Les marques des voitures changent d'une scène à l'autre.
- Les acteurs se cognent plusieurs fois dans le décor en carton.
- On voit clairement les trucages. (tel le fil qui tient la soucoupe en vol)
- Bela Lugosi, décédé au début du tournage est remplacé par un acteur qui ne lui ressemble pas du tout et qui passe son temps caché derrière sa cape en espérant que cela ne se remarque pas.
- Les extraterrestres se lance dans de long discours sur Dieu. (il faut savoir que ce film a été financé par une église baptiste)
- etc, etc... Chaque plan comportant au moins une erreur.

Bref, un OVNI cinématographique à regarder en parallèle avec le film de Tim Burton dédié à Ed Wood et qui explique en partie les conditions du tournage.

Films liés : Ed Wood, de Tim Burton
Liens internes :
Liens externes :



[USA]Historique


Gettysburg , de Ronald F. Maxwell (1993).
Distinctions : [Réel] : basé sur des faits réels.

Acteurs : Martin Sheen, Tom Berenger, Jeff Daniels, Sam Elliott

Adaptation du livre "The Killer Angels" de Michael Shaara

Le film raconte le déroulement de la bataille décisive de la guerre de sécession qui s'est déroulée du 1er au 3 juillet 1863 autour du village de Gettysburg.

Le film se concentre sur les éléments décisifs de la bataille:
- la rencontre fortuite des 2 armées le 1er juillet
- La défense désespérée de Little Round Top par le 20èm Maine du colonel Chamberlain le 2 juillet
- La charge désespérée de Pickett le 3 juillet

On alterne entre les scènes de discussions entre les officiers supérieurs et les scènes de batailles qui ont été entièrement réalisées avec des compagnies de reconstitution historique.

Très peu connu de ce côté-ci de l'Atlantique, le film est pourtant considéré comme un film majeur aux USA disposant de moyens considérables et d'une pléiades d'acteurs de renoms pour décrire les événements avec beaucoup de précision et de fidélité historique.

Films liés :
Liens internes :
Liens externes :


Les Films français :



[FRA]Aventure


[FRA]Combat


[FRA]Comédie


Bernie, d'Albert Dupontel (1996).
Distinctions :

Acteurs : Albert Dupontel, Roland Blanche, Roland Bertin, Claude Perron

L’histoire extraordinaire et déjantée de Bernie, orphelin jeté à la poubelle à sa naissance. Il s’invente des parents modèles, et dans son délire fantasque, décide de les protéger d’un complot mafieux imaginaire

Films liés :
Liens internes :
Liens externes :

[FRA]Fantastique


[FRA]Guerre


La Bataille du rail , de René Clément (1946).
Distinctions : [Réel]

Acteurs : Les cheminots de France

Film quasi documentaire, retraçant les actes de la résistance contre les chemins de fer utilisés par l'armée allemande pendant la seconde guerre mondiale. Le film ne s'attache pas aux personnages qui sont anonyme pour se concentrer sur les actions collectives de renseignements , de sabotages et d'attaques des trains blindés, souvent au prix de nombreuses vies.

Tourné juste après la guerre avec en partie un certain nombre d'anciens résistants, il est à découvrir pour tout amateur d'histoire .

Films liés :
Liens internes :
Liens externes :

[FRA]Horreur


[FRA]Polar, enquête & Truands


[FRA]Société


La règle du jeu, de Jean Renoir (1939).
Distinctions :


Acteurs : Roland Toutain, Nora Gregor

L'aviateur André Jurieu vient de traverser l'Atlantique en solitaire pour conquérir le coeur de Christine, son amour éternel, qui a épousé le marquis de Chesnay un riche parisien..
Analyse des moeurs amoureuses de la société française à la veille de la seconde guerre mondiale, le film dépeint un monde où l'inclination amoureuse s'efface devant les règles et les conventions. En 110 minutes de virtuosité, Jean Renoir nous décline la règle du jeu de son époque.

Films liés :
Liens internes :
Liens externes :


Les Films asiatiques



[ASIA]Aventure


[ASIA]Combat


La 36eme chambre de Shaolin De Chia-Liang-Liu (1978)





Acteur : Gordon Liu.
Canton est sous la domination des Mandchous et la population chinoise doit soit courber l'échine, soit résister dans l'ombre. C'est le choix que fait Liu un jeune étudiant, jusqu'au jour où il est découvert, sa famille et ses amis sont massacrés ou battus, il n'a que le temps de s'enfuir. Il décide de se rendre au temps de Shaolin dont le kung-fu est légendaire.
Ce film est, pour beaucoup de fans, LA référence absolue des films de Kung-fu, c'est ce film qui a inspiré Tarantino pour ses Kill Bill ,à tel point qu'il a demandé à Gordon Liu de jouer le rôle de Pai-Mei dans ses films.

A noter qu'il est le premier volet d'une trilogie qui se poursuit avec "Retour à la 36eme Chambre" et "Les disciples de la 36eme Chambre", cependant les 3 films n'ont pas de continuité logique, ils se contentent d'utiliser le même concept à savoir la 36eme chambre de Shaolin.

Liens externes : http://www.cineasie.com/La_36eme_Cha...e_Shaolin.html



[ASIA]Comédie


[ASIA]Fantastique


[ASIA]Guerre


[ASIA]Horreur


[ASIA]Polar, enquête & Truands





Les Films italiens



[ITA]Aventure


[ITA]Combat


[ITA]Comédie


[ITA]Fantastique


[ITA]Guerre


[ITA]Horreur


[ITA]Polar, enquête & Truands


[ITA]Western


Le Bon, la Brute et le Truand (Il Buono, il brutto, il cattivo ou The Good, the Bad and the Ugly), de Sergio Leone (1966).
Distinctions : [Culte]

Acteurs : Clint Eastwood, Lee Van Cleef, Eli Wallach

Pendant la guerre de sécession, trois crapules tentent de mettre la main sur un magot planqué dans un cimetière militaire, tout en se mettant des bâtons dans les roues.

Troisième volet de la trilogie du dollar.
Quintescence du Western Spaghetti, Sergio Leone détourne tout les codes du western classique pour nous livrer un pur chef d'oeuvre du cinéma. Loin du cow-boy bien propre sur lui incarné par John Wayne, défenseur des valeurs américaines, Sergio Leone nous offre trois personnage très ambigu et nuancé, ne se préoccupant que de leur propre petit intérêt personnel alors que les USA se déchire dans une guerre fratricide. Volant, mentant, tuant (de dos s'il le faut), ils tracent leur route de manière sanglante et sans se retourner, ce qui ne les empêche pas d'être des personnages très humains qui ne laissent pas indifférent.

Chaque plan est soigneusement calculé, millimétré et chorégraphié pour une efficacité maximum . La scène finale est à ce titre un exemple, le réalisateur parvenant à faire passer la tension de la scène dans sa technique: mouvement des yeux, plans sur les mains, succession de plus en plus rapide des plans qui s'emballent pendant que la musique atteint son paroxysme et que le drame se dénoue.

Servis par des dialogues qui font souvent mouche et par une des meilleures bande originale d'Ennio Morricone, le bon, la brute et le truand à gagner à la force du révolver sa place dans le panthéon du septième art.

Films liés : Pour une poignée de dollars, Et pour quelques dollars de plus.
Liens internes :
Liens externes :

Les Films Allemands :



[GER]Aventure


[GER]Combat


[GER]Comédie


[GER]Fantastique


[GER]Guerre


La Chute, de Olivier Hirschbiegel (2005).
Distinctions : [Réel]

Acteurs : Bruno Gantz, Alexandra Lara, Corina Harfouch, Juliane Köhler, ...

Berlin, Avril 1945. Le IIIéme Reich agonise. Dans le bunker de commandement Hitler et les hauts dignitaires du Reiche vivent leurs dernières heures. A l'extérieur la situation est incontrôlable, Berlin est en ruine, des groupes de fanatiques écume les rue, les enfants sont envoyé aux combat. Retracer avec un extrême souci pour les détails historiques, ces derniers jours du régime nazi est violente et tente de retracer la déchéance du Fuhrer tout en décryptant sa personnalité. La très grande performance et Bruno Gantz est effrayante. Entre folie, trahison et abandon Hitler choisit le suicide à la fuite.

Films liés :
Liens internes :
Liens externes :

Stalingrad , de Joseph Vilsmaier (1992).
Distinctions : [Réel]

Acteurs : Dominique Horwitz, Thomas Kretschmann , Jochen Nickel

1942, dans le cadre du plan Blau, l'armée du IIIèm Reich déferle sur le Caucase dans le but de couper l'approvisionnement soviétique en pétrole. Pendant ce temps, la 6èm armée allemande se dirige vers un objectif secondaire: Stalingrad...

Stalingrad est un des rares films sur la seconde guerre mondiale qui nous est raconté du point de vue allemand. Le ton du film est donc résolument critique et pessimiste sur le cauchemar dans lequel l'Allemagne à plonger le monde pendant 6 ans.

Le films suit la bataille de Stalingrad du point de vue des hommes d'une section du génie d'assaut qui peu à peu sombre dans le désespoir au fil que la situation militaire se déteriore. On les suit dans leur lutte quotidienne pour la survie : assaut de maisons, gardes, recherche de nourritures, bref période de repos, jusqu'à l'effondrement des forces allemandes en plein hiver glacial.

Rien n'est épargné au spectateur: membres arrachés, soldats russes tués à la pelle de tranchée, jambes scié à vif, soldats morts de froid,suicides exécution sommaire jusqu'à la conclusion finale qui achève de le démoraliser. La guerre dans sa démonstration la plus crue.

A voir si vous avez aimé la Chute.
Films liés :
Liens internes :
Liens externes :


[GER]Horreur


Nosferatu, de Friedrich W. Murnau. (1922).
Distinctions : [Culte]

Acteurs : Max Schreck

Adaptation du Draccula, les différences avec le livre sont nombreuses. Murnau n'avait pas obtenu les droits d'adaptations. Film muet, en noir et blanc, filtré en couleur. Ce film est prenant, effrayant, et parfaitement horrible. La maquillage du comte, sa démarche, son regard est bien plus stressant et horrifiant que de nombreux film d'horreur moderne. La musique renforce cette sensation.
Icone du cinéma expressionniste allemand, les gestes et les expressions des acteurs valent souvent plus que des paroles.

Films liés :
Liens internes :
Liens externes :


[GER]Polar, enquête & Truands


[GER]Science-Fiction


Metropolis , de Fritz Lang (1927).
Distinctions : [Culte]

Acteurs : Alfred Abel, Brigitte Helm

Métropolis, la cité-état est divisée en deux parties:
- La ville haute où se trouve les familles dirigeantes qui vivent dans le luxe
- La ville basse où se trouve les familles ouvrières quasi-esclaves dont la vie se résume à travailler pour assurer le train de vie des dirigeants.
Mais alors que les dirigeants tiennent à préserver leurs privilèges, dans la ville basse la révolte gronde.

Réalisé en 1927 en pleine montée des extrémismes politiques, Metropolis véhicule un message de son temps: celles de l'affrontement entre une classe ouvrière aliénée et d'une classe bourgeoise qui défend bec et ongles ses privilèges. Cependant le film présente à la fois des accents marxistes dans la dénonciation de la ségrégation sociale mais également volkisch, montrant que les classes peuvent parvenir à une collaboration dans le cadre d'une communauté du peuple (Volksgemeinschaft). Le film est donc d'un grand intérêt pour comprendre la mentalité de la société allemande de l'époque qui débouchera sur l'avènement du nazisme quelques années plus tard (A noter que la femme de Fritz Lang, nazie convaincue, à beaucoup tenter d'influencer le message du film)

Au niveau technique, Metropolis est un des bijoux de l'expressionnisme allemand dont il reprend les grands traits: vision angoissante, déformation de la réalité, pessimisme globale, utilisation du symbolisme, jeu d'ombres et de lumières,etc...

Films liés :
Liens internes :
Liens externes :

Les Films européens



[EUR]Aventure


Le 7ème sceau (Det sjunde inseglet), Ingmar Bergman (1957).
Distinctions:

Acteurs : Max von Sydow, Gunnar Björnstrand

Au XIVème siècle, en suède, une grande épidémie de peste ravage le pays. Un chevalier et son écuyer rencontrent la mort sur une place déserte. Le chevalier lui propose une partie d'échecs, espérant y trouver une solution aux problèmes métaphysiques..

Fresque historique et fantastique à travers une Scandinavie médiévale ravagée par la peste, "Le 7ème sceau" est aussi une réflexion métaphysique du héros confronté à la mort. Mais Il est également et peut être avant tout une oeuvre d'une beauté esthétique puissante et destabilisante.

Films liés : Liens internes :
Liens externes :

[EUR]Combat


[EUR]Comédie


[EUR]Fantastique


[EUR]Guerre


[EUR]Horreur


[EUR]Polar, enquête & Truands


[EUR]Western


[EUR]Science-Fiction


[EUR]Historique


Le Cuirassé Potemkine (Bronenosec Potëmkin), de Sergueï Eisenstein (1925).
Distinctions :

Acteurs : Alexandre Antonov, Vladimir Barsky

Film racontant la mutinerie du cuirassé Potemkine durant la première révolution russe de 1905 et la répression qui suivit.

Film réalisé à des fins de propagande par le régime soviétique, il inscrit cette mutinerie dans la succession des événements qui mèneront à la révolution d'Octobre 1917. Les mutins sont ainsi présentés comme des héros du peuple se révoltant contre les conditions inhumaines que leur impose la classe dirigeante, incarné ici principalement par les officiers, arrogants et méprisants.

Le film est servit par les innovations et les expérimentations technique de Eisenstein qui profite du film pour mettre au point de nouvelles manières de filmer. La plus connue étant le travelling avant en plongée sur les marches de l'escalier d'Odessa.

Films liés :
Liens internes :
Liens externes :


Liste de films par réalisateur

Cette liste dois contenir le nom du film et son classement, ex : nom (Américain, fantastique).




Liste de films par mouvements artistiques

Discussion sur cet article : 78 messages (Dernier message : 23/01/2009 - 05:24:01)